RÉSOLUTIONS Téléconférence internationale de la FISE le 6 octobre 2021

RÉSOLUTIONS

Téléconférence internationale de la FISE le 6 octobre 2021

La Téléconférence de la Fédération Internationale des Syndicats de l’Enseignement, FISE, qui s’est tenue le 6 octobre 2021 avec des participants du Mexique, de Cuba, de l’Inde, du Mali, du Maroc, du Sahara occidental, du Népal, du Pakistan, de la Grèce, de l’Italie, de la Russie, de la France, des États-Unis et du Japon sur le thème “Les journées de luttes des syndicats d’enseignants en temps de pandémie”, à l’occasion de la Journée Internationale d’action de la FSM et de la FISE et de la Journée mondiale des enseignants:

Les problèmes auxquels sont confrontés les enseignants sont similaires dans presque tous les pays, où les travailleurs sont appelés à supporter le fardeau de la crise. L’enseignement à distance en raison des périodes de confinement a dégradé l’enseignement.

Dans tous les pays, les enseignants et les parents s’opposent systématiquement à la transformation des écoles en entreprises. Ils s’opposent à la division des écoles en catégories. Au Mexique, en Grèce, au Pakistan et ailleurs, les enseignants sont confrontés aux menaces gouvernementales et au terrorisme, aux amendes et aux licenciements.

Les problèmes des écoles publiques et privées sont presque les mêmes. Sous le prétexte de la pandémie, la privatisation et la commercialisation de l’éducation, la réduction des salaires, les emplois non permanents, l’inégalité et l’exclusion augmentent constamment. Les formes de travail flexibles, l’insécurité, les bas salaires souvent non payés pendant des mois et l’adaptation de l’éducation aux besoins de l’économie capitaliste sont largement répandus. Les enseignants se mobilisent au Sri Lanka, au Mexique, en Inde, au Pakistan, au Maroc, au Mali, en Russie et ailleurs. Les enseignants sont attaqués avec des armes chimiques et autres par les forces de répression et la justice est utilisée par les gouvernements pour arrêter les manifestants et caractériser leurs grèves comme illégales.

L’objectif de ces gouvernements est d’interdire le fonctionnement des syndicats ou de modifier leur structure afin de les transformer de syndicats de classe en syndicats en accord avec leur politique.

Il y a des pénuries de personnel enseignant, d’infrastructures, mais aussi de graves pénuries de personnel de santé et de structures sanitaires.

Conclusions

Il est clair que nous devons renforcer nos syndicats, nous soutenir mutuellement, communiquer et informer sur nos actions. Exprimer notre solidarité avec les syndicats en lutte et avec les travailleurs et les peuples qui souffrent de l’agression ou de l’indifférence de leurs gouvernements. Également exprimer notre solidarité avec ceux qui sont touchés par les guerres, la pauvreté, les inondations, les incendies, les tremblements de terre, les ouragans, etc. Nous devons proposer de nouvelles activités et initiatives pour l’avenir qui renforceront notre action.

Facebook, whats app et messenger ne peuvent pas résoudre ou couvrir le problème de notre information et  communication. Nous pouvons profiter des emails et de tous les moyens de communication scientifiques et sécurisés.