Archives mensuelles : juin 2018

FNE Marrakech: protestation et marche

La Fédération Nationale de l’Enseignement Tendance Démocratique FNE remercie tous ceux qui ont contribué au succès des protestation du jeudi 21 Juin 2018 Marrakech
et appelle à soutenir la marche de la “coordination nationale des professeurs soumis au contrat” le samedi 23 Juin 2018 11h Bab Doukkala Marrakech

Le message de (FISE) au gouvernement mexicain

21 juin 2018

Les enseignants et le mouvement syndical en général sont réticents à faire écho à la répression et au terrorisme subis par les enseignants et les dirigeants syndicaux au Mexique; récemment, l’autorité mexicaine a fait face aux protestations pacifiques et aux manifestations des enseignants en tirant , l’arrestation et l’emprisonnement de manifestants, entraînant la torture physique, qui est rejetée par les lois internationales.

Ce qui se passe au Mexique n’est pas nouveau; au cours des trois dernières années, un certain nombre de nos collègues enseignants ont été tués, en violation ouverte et claire des droits de l’homme les plus fondamentaux, pour la raison qu’ils revendiquent leurs droits syndicaux légitimes.

Déplorant ces pratiques anti-droits de l’homme, la Fédération mondiale des enseignants (FISE) déclare sa pleine solidarité avec ses collègues mexicains et se resserre les mains, et attend les syndicats d’enseignants et les éducateurs appartenant à notre Union, la solidarité avec les enseignants au Mexique, et demande au gouvernement De mettre fin à ces pratiques répressives et illégales, de libérer les camarades arrêtés et de répondre aux exigences légitimes des enseignants.

   Président de l’Union mondiale des enseignants (FISE) Dr. Hasan Ismail

Annonce Sur La Journee Internationale Des Refugiés 20 Juin

Annonce Sur La Journee Internationale Des Refugiés 20 Juin

 L’aiguisement des compétitions pour les profits des groupes d’affaires, l’exploitation et les interventions impérialistes ont abouti à des millions de personnes déracinées et persécutées dans tout le monde, à l’augmentation en 2018 des arrivées de réfugiés dans notre pays. Des milliers d’entre eux sont piégés dans des conditions misérables, empilés dans les Centres d’Accueil et d’Identification.

Le gouvernement SYRIZA-ANEL, avec le soutien des autres partis, visant à la soi-disant amélioration géostratégique, engage notre pays dans des plans impérialistes dangereux où il participe activement, ainsi que dans leurs crimes contre les peuples, en transformant le pays dans une base – camp militaire de l’OTAN-États-Unis-UE.

Selon les décisions de l’UE, que le gouvernement grec cosigne également, les droits des réfugiés sont violés, la situation s’aggrave et ils conduisent à une augmentation du nombre et du désespoir des personnes piégées qui ont réussi à échapper de leurs bombes et de la guerre.

Dans ce sens, aussi, a été récemment l’incorporation par le gouvernement des directives de l’UE sur les contraintes géographiques et la pause des «conditions matérielles d’accueil» pour ceux qui les violent, pour des déportations à faire même avant les tribunaux administratifs.

De même, dans d’autres États membres de l’UE, de nouvelles mesures sont prises contre les réfugiés et les immigrants. Des robinets des groupes d’affaires et de leurs gouvernements, ils ne feront que passer ceux qui sont nécessaires comme main d’œuvre bon marché. Les victimes de leur politique barbare vont faire face à l’intensification de la répression, même pour les enfants et les cas de regroupement familial, les refoulements sur place, les clôtures et les ports fermés.

PAME exprime sa solidarité et son soutien substantiel aux réfugiés, il exige qu’ils soient transportés des îles à la Grèce continentale, et là, de soumettre une demande d’asile avec la perspective de leur libération directe et leur transport hors de danger vers les pays de leur destination réelle.

Il appelle les réfugiés et les immigrés à s’organiser et à lutter ensemble avec les travailleurs grecs contre les exploiteurs, les associations impérialistes et leurs gouvernements, les responsables de leur déracinement et de la barbarie anti-ouvrière dans notre pays. Il appelle à une lutte commune pour un travail avec des droits, contre les guerres et les interventions impérialistes. Pour un monde sans exploitation, guerres, réfugiés.

NOUS DEMANDONS :

  • Libérer les réfugiés et les immigrants des îles de la mer Égée et du pays. Faciliter leur transport en toute sécurité vers les pays de leur destination réelle.
  • Renverser les décisions de l’UE et du gouvernement qui emprisonnent les réfugiés en Grèce.
  • Hébergement temporaire en plein air pour les réfugiés et les immigrants, avec des conditions humaines de logement, de nourriture et de soins médicaux.
  • Il est de la responsabilité de l’État de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les enfants des réfugiés se sentent comme s’ils vivaient, dans la mesure du possible, dans des conditions normales.
  • Non aux nouvelles mesures de répression de l’UE et des États membres contre les réfugiés.
  • Désengagement de la Grèce des plans impérialistes. Pas d’implication dans les interventions et les guerres impérialistes. Pas de changement de frontières. Fermez toutes les installations militaires. L’OTAN hors de la mer Égée et des Balkans.
  • Rétablissement de la Convention Collective de Travail. Aucun travailleur avec un salaire inférieur à 751 euros.
  • Signature des Conventions Collectives de Travail avec augmentation des paiements et salaires.
  • Mesures de protection, conditions de santé et de sécurité dans les lieux de travail.
  • Abolition des bureaux du travail-esclavage, des lois qui favorisent et renforcent les relations de travail flexibles.
  • Abolir toutes les lois anti-ouvrières et les mesures des mémorandums.
  • Non à la haine des nationalistes. Nous isolons les criminels, les meurtriers, les Nazis de l’organisation Aube Dorée.

Lire la suite

La FISE avec la FNE Maroc

México, le 17 Juin 2018

La Fédération Internationale des Syndicats de l’Enseignement FISE est solidaire

avec 

La Fédération Nationale de l’Enseignement – Tendance Démocratique – FNE Maroc.

La Fédération internationale des syndicats de l’Enseignement FISE suit avec préoccupation la situation du syndicalisme et de l’enseignement au Maroc à cause des politiques néolibérales visant la liquidation des services sociaux publics en général et le secteur de l’enseignement en particulier, dans le sens de sa privatisation et sa commercialisation en conformité avec les recommandations des institutions financières internationales, et visant les droits et la rétractation des acquis des salariés, en particulier des travailleurs de l’enseignement et la formation et le souci de l’Etat d’éradiquer les libertés syndicales, en particulier celles liées au droit de grève et de préparer l’imposition d’une loi rétractive sur la grève.

Cette politique est également confrontée aux attitudes, opinions et exigences des syndicats surtout dans les secteurs de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. Un grand nombre de dossiers ne connaissent pas leur chemin à la solution depuis des années d’atermoiements et de promesses non tenues. L’état a réprimé Un grand nombre de manifestations, et a interdit un certain nombre d’activités de la Fédération Nationale de l’Enseignement FNE, et ce en contradiction avec le contenu des lois marocaines de la Constitution de 2011, et Le dahir de 1957 régissant les syndicats et le dahir de 1958 sur les libertés publiques et les obligations du Maroc énoncées dans la Charte internationale des droits de l’Homme.

Et conjointement avec le Forum international des Nations Unies sur la fonction publique dans son édition 2018 du 21 au 23 juin à Marrakech, et pour exprimer son indignation contre les politiques publiques adoptées, La Fédération Nationale de l’Enseignement (FNE) organisera à Marrakech le jeudi 21 juin 2018:

1) Un Sit-in de 10h à 11h devant le lieu du Forum international à “Marrakech Hôtel Palmerai Golf Palace”, situé à l’entrée de Marrakech après le pont à gauche; Lire la suite

FISE: contre le Travail des Enfants

12/6/2018

 12 juin : Journée Internationale contre le Travail des Enfants

Plus de 73 millions d’enfants dans le monde entier sont impliqués dans des travaux dangereux et près de la moitié des 218 millions d’enfants de 5 à 17 ans travaillent.

Selon les faits et chiffres de l’Organisation Internationale du Travail :

  • Dans le monde, 218 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent. Parmi eux, 152 millions sont victimes du travail des enfants ; Près de la moitié d’entre eux, soit 73 millions, travaillent dans des travaux dangereux pour des enfants.
  • En termes absolus, près de la moitié du travail des enfants (72,1 millions) se trouve en Afrique ; 62,1 millions en Asie et dans le Pacifique ; 10,7 millions dans l’Amérique ; 1,2 million dans les États Arabes et 5,5 millions en Europe et en Asie centrale.
  • En termes de prévalence, 1 enfant sur 5 en Afrique (19,6%) est en travail, tandis que la prévalence dans les autres régions est comprise entre 3% et 7%: 2,9% dans les États Arabes (1 enfant sur 35); 4,1% en Europe et en Asie Centrale (1 sur 25); 5,3% dans l’Amérique (1 sur 19) et 7,4% dans la région Asie et Pacifique (1 sur 14).
  • Près de la moitié des 152 millions d’enfants victimes du travail sont des enfants âgés de 5 à 11 ans.42 millions (28%) ont entre 12 et 14 ans ; et 37 millions (24%) ont entre 15 et 17 ans.
  • Le travail dangereux des enfants est le plus répandu chez les 15-17 ans. Néanmoins, jusqu’à un quart de tout travail dangereux des enfants (19 millions) est effectué par des enfants de moins de 12 ans.
  • Parmi les 152 millions d’enfants qui travaillent, 88 millions sont des garçons et 64 millions sont des filles.
  • 58% de tous les enfants qui travaillent et 62% de tous les enfants qui travaillent dans des conditions dangereuses sont des garçons. Les garçons semblent être confrontés à un plus grand risque de travail des enfants que les filles, mais cela peut aussi être le reflet d’une sous-déclaration du travail des filles, en particulier dans le travail des enfants domestiques.
  • Le travail des enfants est principalement concentré dans l’agriculture (71%), qui comprend la pêche, la sylviculture, l’élevage et l’aquaculture, et comprend à la fois l’agriculture de subsistance et l’agriculture commerciale ; 17% dans les Services ; et 12% dans le secteur Industriel, y compris l’exploitation minière.

Ces enfants travaillent dans les mines, les usines et maisons, ils sont exposés aux pesticides et aux autres substances toxiques, ils portent des charges lourdes ou ils travaillent de longues heures. Beaucoup d’eux souffrent des conséquences physiques et psychologiquespermanentes. Leur vie elle-même risque d’être mise en danger.

La Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement, la FISE, appelle les syndicats des enseignants, les syndicats ouvriers de classe à intensifier leur lutte pour l’abolition du travail des enfants. Renforcer la lutte contre les guerres impérialistes, contre le chômage et la pauvreté, contre l’exploitation de l’homme par l’homme. Ceci est la solution pour l’abolition du travail des enfants.

Les gouvernements qui soutiennent de différentes manières l’OTAN, l’UE, les multinationaleset les monopoles peuvent donner seulement de fausses promesses et des souhaits pour l’abolition du travail des enfants.

Les luttes de la FISE, les luttes des syndicats à travers la Fédération Syndicale Mondiale, la FSM, peuvent et doivent être intensifiées pour que les enfants de la classe ouvrière obtiennent la vie qu’ils méritent.

LE SECRÉTARIAT

 

FNE MAROC: activités, protestation, marche

Le Bureau National de la fédération Nationale de l’Enseignement – Tendance Démocratique (FNE MAROC) décide une série d’activités d’organisation, de formation et de protestation,
dont une marche de protestation nationale le jeudi 21 juin 2018 à Marrakech en marge du Forum International de la Fonction Publique organisé par l’ONU
sur le lien: