Archives mensuelles : décembre 2017

RAJ organise un séminaire les 22 et 23 décembre sur la migration, contre le racisme, pour la tolérance et la dignité des migrants

Rassemblement-  Actions – Jeunesse

AGRAW- TIGAWT-  ILEMZIEN

Séminaire sur la migration à Mostaganem les 22 et 23 décembre 2017

 Halte au racisme, pour la tolérance, le respect et dignité aux migrants

ضد العنصرية و من اجل الاحترام ,التسامح, وكرامة المهاجرين

Mgal tasaẓurt , Ih i leqdar d tsurfa  d yissaɣ n yiminigen

Phénomène sensible, qui prend de plus en plus d’ampleur, la question migratoire a atteint ces dernières années des proportions inquiétantes, notamment depuis les conflits militaires qu’a connus la région du Moyen Orient, la Lybie et le Sahel.

Des milliers de citoyens du Moyen Orient ou de l’Afrique subsaharienne fuient leurs pays dans l’espoir d’atteindre les pays de l’Afrique du nord et de l’Europe.

Initialement terre d’émigration, l’Algérie est devenue  aussi, au fil des années, une région de transit et d’émigration pour des milliers des syriens et de subsahariens qui fuient la misère et la guerre dans leur pays respectifs.

Ceux qui sont établis en Algérie vivent dans des situations très difficiles et sans prise en charge. Lorsqu’ils ne sont pas exposés à des expulsions parfois arbitraires au mépris des droits humains des migrants et des réfugiés, ils sont victimes de scènes de violences racistes et haineuses. La presse, de son coté, au lieu d’inculquer les valeurs de paix, de tolérance et de solidarité envers ces populations vulnérables, alimente le discours de la haine. A cela s’ajoutent ces milliers de personnes qui essayent de rejoindre la rive nord de la méditerranée et qui ont trouvé la mort, tandis que des centaines d’autres sont portés disparus à ce jour, laissant leurs familles dans la détresse et sans nouvelles.

Pour ceux qui ont pu rejoindre la rive nord de la méditerranée, ils éprouvent des souffrances dans des centres d’internements. Un autre drame innommable : la vente aux enchères de migrants subsahariens qu’on a vu récemment en Libye et révélé par la presse.

Face à cette situation dramatique et dans l’objectif de sensibiliser l’opinion publique et les autorités sur la gravité de la situation que vivent au quotidien nombre de migrants ; Compte tenu de nécessité de prendre en charge ces migrants et réfugiés et de lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination;

Le RAJ organise, à l’occasion de la journée internationale des migrants qui coïncide avec le 18 décembre de chaque année, du 17 au 23 décembre prochains, une semaine de sensibilisation sur le phénomène. Outre la campagne sur les ondes de la webradio du RAJ « Voix de jeunes »,  « contre le racisme, pour le respect, la tolérance et la dignité des migrants », cette semaine sera suivie par l’organisation d’un séminaire qui aura lieu les 22 et 23 décembre 2017.

Au menu :

  • Les droits des migrants dans la législation algérienne (La loi 08/11 régissant la présence des étrangers en Algérie) et sa compatibilité avec les conventions internationales que l’Algérie a ratifiées DUDH, PIDCP, Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples
  • Le racisme envers les migrants subsahariens, causes et remèdes
  • Les média et la lutte contre le racisme
  • La libre circulation de personne en Afrique, état des lieux et perspective.
  • Sociologie des mouvements des migrations en Afrique.
  • L’approche sécuritaire et militaire dans les différentes politiques migratoires et dans les accords bilatéraux entre les pays de l’Afrique et l’UE.
  • Les Haragas disparus en mer, quelle responsabilité et quelle suite …

Près d’une centaines de personnes entre chercheurs, défenseurs des droits humains, des journalistes et acteurs de la société civile y prendront part pour débattre de diverses thématiques liées à la question de la migration.

L’association RAJ compte sur le concours de tous, notamment des médias, pour la réussite de cet événement.

Alger le 19/12/2017

P/RAJ

Le Président

Abdelouhab Fersaoui

PROGRAMME :

 

Vendredi 22 décembre 2017

 

9h00 – 10h00

  • Accueil des participants « es »

10h00 -10h15

  • Allocution du président de l’association

 

10h15 – 13h00 :

  • Premier panel animé par :

 Aissa Kadri : Professeur émérite des universités, sociologue et directeur de l’institut Maghreb-Europe, université Paris 8.

Thème : « Des nouvelles migrations et des questions qu’elles posent aux États-nations dans le contexte de la globalisation »

 

  • Salim Chena : Chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le Monde (UMR 5115) et auteur de Les Traversées migratoires dans l’Algérie contemporaine (Karthala, 2016)

Thème : « La diversité des migrations transnationales en Algérie »

 

13h00 -14h00

  • Pause déjeuné

 

14h00 – 17h00 

  • Deuxième panel animé par :

 Me Noureddine Benissad : Avocat et président de la LADDH

Thème : « La loi 08/11 régissant la présence des étrangers en Algérie et sa compatibilité avec les conventions internationales que l’Algérie a ratifiées »

  • Mouleye Bentounes, Secrétaire Général de la fondation méditerranéenne du développement durable « Djanatu-al-Arif ».

Thème : « Présentation du projet de la journée internationale de vivre ensemble en paix ».

 

  • Hakim Addad: Militant politique

Thème : « l’importance de la sensibilisation et de la mobilisation contre le racisme et les discriminations ».

 20h00 – 22h00 :

  • Projection d’un film documentaire intitulé « la Recerca2 »

Réalisé par : Nordin Lemnaouer Ahmine suivi du débat

 

Samedi 23 décembre 2017 : 

9h00 – 12h00

  • Troisième panel

 Kamal Belabed : Porte parole des familles des Harragas disparus en Mer

« La jeunesse algérienne et sa liberté de circulation  »

  • Melle Feriel Kessai: Membre du Médecin du Monde

Thème : présentation du projet « Jardin des Femmes » mené en partenariat avec MDM, FARD, Chougrani, l’APCS et Caritas.

  • Hocine Abdelaoui : Enseignant à l’université de Bouzeréa, directeur de recherche associé au CREAD

Thème : «  Un aperçu sur les profils des étrangers algériens ».

Programme du séminaire sur la migration, 22 et 23 décembre 2017

Lire la suite

Solidarité au peuple Palestinien !

Dénonciation

La Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement(FISE), affiliée à la FSM, dénonce la décision des États – Unis de déclarer Jérusalem comme «capitale d’Israël»  et de transférer  leur ambassade de Tel Aviv. La décision du gouvernement de Donald Trump aura des conséquences pour tous les peuples de la région et prépare le terrain pour un nouveau crime impérialiste.

La nouvelle provocation de la part de Donald Trump fait partie du plan général du gouvernement des États – Unis afin de contrôler les sources d’énergie, le marché et les routes de transports des marchandises dans la région du Moyen Orient et du Golf Persique. C’est la raison pour laquelle le gouvernement américain promeut les conflits armés et les changements des frontières.

L’Union Européenne est aussi responsable du crime contre le peuple palestinien, étant donné qu’elle favorise la coopération avec l’état « assassin » d’Israël et identifie le criminel avec la victime, en proclament comme « terrorisme » la lutte juste menée par le peuple palestinien.

FISE condamne la torture infligée à un peuple, la violence exercée par l’état d’Israël, l’emprisonnement des milliers de Palestiniens résistants ou simples civils, la construction du mur de la honte, la colonisation continuelle  et l’occupation des territoires palestiniens. 

Que le crime contre le peuple palestinien s’arrête immédiatement !

Nous soutenons, nous renforçons la solidarité au combat du peuple palestinien pour la création de son État indépendant et souverain, dans les frontières de 1967, ayant pour capitale Jérusalem de l’Est.

Nous répondons à l’appel   de FSM pour une semaine de solidarité au peuple palestinien de 15 – 21 décembre

 LE PEUPLE PALESTINIEN N’EST PAS SEUL

 

Solidarité à la classe ouvrière de Grèce NON au coup porté au droit à la grève

6/12/2017

Solidarité à la Classe Ouvrière de Grèce

NON au coup porté au droit à la GRÈVE

La Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement(FISE), affiliée à la FSM, reste solidaire  de la Classe Ouvrière de Grèce, qui manifeste contre le gouvernement de SYRIZA – ANEL et soutient les manifestations militantes organisées  par PAME dans toutes les villes de Grèce le 14 décembre 2017. Nous sommes aux côtés de tous les travailleurs qui vivent et luttent contre les politiques antisyndicales et anti-démocratiques du gouvernement grec et contre le projet de Loi qui porte un coup décisif au droit à la grève.

Nous joignons notre voix à celles de tous les syndicats qui réagissent contre l’obstruction au  droit de grève.

Le droit des travailleurs à la grève est une arme sacrée. Il est un acquis de la Classe Ouvrière Mondiale pour lequel les travailleurs ont versé leur sang dans tous les pays du monde.

De nos jours, où le système capitaliste est pourri, la bourgeoisie internationale avec la « Nomenklatura » des Organisations  Internationales  et la complicité des directions syndicales réformistes ont ouvert une discussion au sein de l’Organisation Internationale du Travail visant à l’abolition du droit de Grève.

Le gouvernement Grec est parmi les premiers à se soumettre et à se rallier à ces projets, à montrer le chemin à tous les gouvernements capitalistes

Nous  appelons  les  membres  de  la FISE,  tous  les syndicats  militants  à  exprimer activement  leur solidarité avec PAME et tous les travailleurs de Grèce, en exigeant le retrait de ce projet de loi inique et anti-ouvrier. Cette lutte nous concerne TOUS.

Aucun gouvernement n’effacera d’un trait de plume ce qu’on a gagné avec du sang

Le secrétariat

décembre 17

Campagne de soutien pour les enfants de Yémen

La Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement(FISE), affiliée à la FSM, dénonce  les attaques meurtrières continuelles au Yémen et le blocus que  l’Arabie Saoudite et ses alliés lui imposent.

La guerre qui a éclaté depuis mars dernier, soutenue par les Etats-Unis, dans le cadre d’une lutte de pouvoir pour cette région stratégique, se poursuit avec des conséquences très graves pour le peuple et surtout pour les enfants du Yémen.

Selon des sources  de l’ONU, plus de 8.750 personnes ont perdu leur vie, alors que le nombre de blessés dépasse les 50.000. Des milliers d’écoles et de centres  de santé sont endommagés ou totalement détruits. Deux millions d’enfants souffrent de sous-alimentation et plus de 11.000.000 d’enfants ont besoin d’aide humanitaire.

Un enfant meurt toutes les dix minutes à cause de maladies que l’on pourrait éviter ; il est à craindre que « la plus grande famine », des dernières décennies, se manifeste.

Les attaques meurtrières ainsi que le blocus aérien, terrestre et maritime que l’Arabie Saoudite et ses alliés imposent au Yémen, rendent difficile l’envoi de toute aide humanitaire.

La Fédération Internationale Syndicale de l’Enseignement (FISE) fait appel à tous les syndicats, partout dans le monde, à renforcer la lutte anti-impérialiste et le combat contre les attaques impérialistes aux pays (comme le Yémen) d’une importance stratégique et géopolitique.

FISE fait appel à la Fédération  Syndicale Mondiale (FSM) pour soutenir la campagne  d’aide aux enfants du Yémen. Elle désigne Lundi 22 Janvier 2018 comme journée d’action pendant laquelle les syndicats des travailleurs et les organisations syndicales des enseignants vont déposer un manifeste de condamnations et d’injonctions à l’ambassade d’Arabie Saoudite ou à des services correspondants de leur propre pays.

 Nous exigeons :

  • la fin des attaques meurtrières
  • La levée du blocus
  • La paix, tant dans la région du Yémen que dans les régions voisines

 Le secrétariat

Écris sur la FSM!

Écris sur la FSM!

CONCOURS OUVERT

À l’occasion de préparation d’événemements et d’activités pour la complétion de 75 ans de vie et d’action de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), le Secrétariat annonce le lancement d’un concours ouvert de rédaction écrite sur les sujet ci-dessous:

1. L’internationalisme de la FSM en Asie et dans le Pacifique (en anglais)

2. L’internationalisme de la FSM en Amérique centrale (en espagnol)

3. L’internationalisme de la FSM en Amérique latine (en espagnol)

4. L’internationalisme de la FSM parmi les ouvriers arabes (en anglais ou en arabe)

5. L’internationalisme de la FSM parmi les ouvriers des pays des Balkans (en anglais)

6. L’internationalisme de la FSM parmi les peuples d’Afrique (en anglais ou en français)

Les conditions du Concours

A. Les essais doivent avoir une longueur de 50 à 80 pages dactylographiées. Ils doivent couvrir la période de 1945 jusqu’ aujourd’ hui ou au moins une décennie d’action.

B. Ils doivent être envoyés par courrier électronique aux Bureaux Centraux de la FSM jusqu’ au 31 décembre 2018. 

C. L’auteur doit provenir de la région de laquelle il/elle écrit. 

D. Un individu ou un groupe de personnes peuvent être les auteurs d’essai. 

E.Toutes les données inclues au projet doivent être fondées sur des documents, des papiers officiels, des photos, des témoignages oraux. Tous les documents doivent être mentionnés avec précision. 

Prix 

– Les essais seront évalués par un Comité nommé par le Conseil Présidentiel de la FSM et les résultats seront communiqués publiquement. 

– Chaque région va obtenir troix prix: le premier, le deuxième et le troisième prix. Au premier prix sera décernée une semaine de séjour à Athènes avec tous les coûts pris en charge par la FSM; au deuxième prix ils lui seront offerts 4 jours de séjour et au troisième 2 jours. 

– Les essais qui vont remporter le premier prix seront publiés dans une édition spéciale et ils seront utilisés comme matériel d’enseignement pendant les séminaires de formation syndicale. 

Pour toute clarification ou toute aide veuillez communiquer avec les Bureaux Centraux.

Responsable de communication: Maria Barouti par l’adresse électronique :athens@wftucentral.org 

Les archives existantes de la FSM situées aux Bureaux Centraux de la FSM à Athènes peuvent être utilisées. 

Le Secrétariat