Archives mensuelles : décembre 2015

Recentrer le débat dans le secteur de l’éducation‏

cla-label2

Recentrer le débat dans le secteur de l’éducation

Dans le secteur de l’éducation nationale, c’est le temps triomphant des faux consensus. En faisant de la charte d’éthique et de déontologie, un élément essentiel de sa stratégie destinée à engager le processus pour une école de qualité et sa stabilisation dans la durée ;  Mme Benghabrit , la ministre de l’éducation nationale est plus dans une opération de communication bien relayée par les médias que dans les préoccupations profondes et concrètes des acteurs au quotidien du système éducatif. Cette déclamation de la charte n’est qu’une une fuite en avant face aux  vrais problèmes que vit le secteur et plonge tout le monde dans un faux débat consciemment planifié.

l’état de délabrement dans laquelle se trouve la majorité des infrastructures scolaires, le manque d’encadrement, la violence dans le milieu scolaire, la surcharge des classes, les retards dans la réception des nouvelles infrastructures scolaires, le retard dans le versement des salaires et l’incompétence des responsables au niveau central et local sont à l’origine de  plus de 1000 mouvements de protestations qu’a connu le secteur depuis la rentrée scolaire 2015 et certainement d’autres vont venir.

-le danger intérieur et extérieur, la politique d’austérité, la souveraineté de l’état, la mondialisation et l’intérêt de l’élève sont les seules réponses données par la tutelle aux revendications précises soulevées par les syndicats (pouvoir d’achat, statut et retraite). Les réponses de Mme Benghabrit, c’est aussi les retenues sur salaires, l’affirmation que les grèves sont illégales et les menaces de radiations devenus les maitres mots d’une gestion autoritariste des mouvements de protestations dans le secteur de l’éducation.

Tout le monde est conscient que l’école va mal. L’enjeu n’est pas seulement celui d’un secteur mais celui de toute une société. De ce point de vue,  la mobilisation de tous pour aboutir à une école publique de qualité, stable et permettant l’épanouissement de nos élèves est plus que nécessaire à la seule condition que cet enjeu soit libéré de tout calcul politicien et que chacun selon ses responsabilités apporte sa contribution. On a besoin d’une feuille de route qui définit les engagements de chaque acteur du secteur éducatif et non d’une charte d’éthique et de déontologie. On a besoin d’une visibilité en rapport avec un projet éducatif  fondé sur les principes d’un savoir pour tous, sur des valeurs d’humanisme et de progrès et sur une gestion transparente et démocratique de l’école.

Pourquoi nous disons non à une charte d’éthique ? Lire la suite

18 décembre: journée mondiale des migrants

Organisation démocratique du travail
      Organisation démocratique des travailleurs immigrés au Maroc
21, Av Jazeerat Al-Arab, Bab Al-Ahad, Rabat, CP 10000, Morocco Tel: + 212 (0) 37 20 15 01 / Fax: + 212 (0) 37 70 17 44
Email: odt.maroc@gmail.com – franck.iyanga@yahoo.com   – GSM +212 (0) 6 07 10 55 44
” Odt.travailleursimmigres@gmail.com – GSM +212 (0) 06 59 06 50 30

4ème EDITION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS
18 DECEMBRE 2015 journée Mondiale des migrants
210415193318_8947

L’Organisation démocratique du travail Odt et l’organisation démocratique des travailleurs immigrés au Maroc organisent

en collaboration avec

–           Le centre de l’orient de la démocratie, information et des droits de l’homme CODIH,
–          et  les trois principales associations de migrants au Maroc :
–          (Collectif des Communautés Subsahariennes au Maroc) ;
–          Association pour la Promotion et l’Intégration des Migrants au Maroc (APIMA) ;
–           Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc (CMSM) 
–         avec le soutien de :
–          Ministère  charge des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration,
–           Délégation Interministérielle des Droits de l’Homme (DIDH)
–          Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)
        la semaine des migrants au Maroc sous le thème :
« Unies pour dire stop aux politiques migratoires inhumaines »
“United to say stop to the inhumane immigration policies”
لنصرخ متحدين وبصوت واحد كفى من سياسات الهجرة غير الانسانية
18 décembre 2015 à 9h30 à la salle de conférence de la région de Rabat –Kenitra
Un programme sportif, culturel, éducatif et artistique est programmé pour fêter l’évènement.

ALGERIE Djamel Rouani, chargé de la formation et relations publiques au SNAPEST, a insisté sur le fait que la Charte ait été signée pour une école de qualité

ALGERIE Djamel Rouani
ALGER – Les syndicats du secteur de l’Education qui ont signé dimanche à Alger la Charte d’éthique éducative avec la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit se sont engagés à assurer la stabilité du secteur.
Dans une déclaration à l’issue de la signature de la Charte, le Secrétaire général de la FNTE, Ferhat Chabekh a affirmé que la signature du document répondait à une profonde conviction quant à la pertinence du contenu de la Charte dont l’objectif est d’instaurer un climat serein et stable dans le secteur.
Djamel Rouani, chargé de la formation et relations publiques au SNAPEST, a insisté sur le fait que la Charte ait été signée pour une école de qualité.
L’UNPEF s’est engagée à contribuer à l’explication de cette charte aux travailleurs en vue d’atteindre la stabilité escomptée, a estimé son président, Sadek Dziri.Mohamed Hmidat, SG du SNAPEP a estimé, de son côté, que la Charte devrait réhabiliter l’Ecole algérienne”.
Le SNCCOPEN a souligné par la voix de son représentant, Sid Ali Behari que la signature de la Charte était dans l’intérêt des élèves et visait la promotion de l’école et du savoir”.
La charte a également été signée par les parents d’élèves, représentés par l’association des parents d’élèves et la Fédération nationale des associations des parents d’élèves (FNAPE).
 Cette charte définit les droits et obligations de chaque composante de la communauté éducative afin d’instaurer un climat favorable permettant d’aller à une “école de qualité”.

Ce document de référence pour le secteur “ne constitue, en aucun cas, une entrave au droit de grève” pour les travailleurs du secteur, qui est droit constitutionnel, avait soutenu auparavant le ministère de l’Education nationale.

La charte qui trouve ses fondements dans les textes fondamentaux régissant le secteur, et de l’expérience accumulée par l’Algérie en matière de politique et de gestion éducative a pour principe général qu’un consensus peut se constituer autour de quatre principes: l’intégrité, le respect, la compétence professionnelle et la préservation de la stabilité au sein des établissements éducatifs.

Motion de solidarité du CLA avec les travailleurs de la SNVI

cla-label

Motion de solidarité du CLA avec les travailleurs de la SNVI 

Suite à la répression policière qu’a subit le mouvement de protestation des travailleurs de la SNVI de la zone industrielle de Rouïba qui revendique :

–          Le versement de leurs salaires

–          La remise en cause du droit de préemption voté à l’APN dans le cadre de la nouvelle loi de finance.

Le CLA dénonce cette répression et ses atteintes aux droits syndicaux.

 Le CLA exprime toute sa sympathie et sa solidarité à ses camarades de la SNVI, et exige leur libération immédiate de tous les travailleurs détenus et qu’aucune poursuite ne les vise !

 Et à l’arrêt immédiat de l’intervention policière et interpelle les pouvoirs publics à répondre favorablement aux revendications légitimes des travailleurs de la SNVI. A travers ces pratiques le gouvernement cherche à pratiquer la politique de la peur pour museler les opposants à sa politique antisociale qui ne cesse de détruire tous les acquis sociaux, allant jusqu’à vouloir réduire le code du travail à sa plus simple expression. 

Alger, le 1 décembre 2015