Archives mensuelles : mars 2015

Matraquage fatal d’un élève de 12 ans

Mars 11, 2015

Caire

blobLe matraquage fatal d’un élève de 12 ans par son instituteur dans un région pauvre des travailleurs en Caire le 5 mars a provoque le tollé public de la société égyptienne. L’enfant infortuné est mort le dimanche dans un hôpital du capital égyptien, provoquant une interrogation en ce qui concerne l’utilisation continuant de la violence scolaire.

Des informations du journal égyptien « Al Ahram » mentionnent que le garçon  a été transporté inconscient à l’hôpital du région à cause de l’ hémorragie cérébrale, qu’il a subit, après le matraquage à la tête criminel par l’ « enseignant » de sa classe.

Des éléments du « Conseil National pour l’ Enfance et la Maternité » égyptien soulignent que les dix mois premiers de 2014, les attaques contre les enfants ont été augmenté de base de 55% des trois ans précédents. Lire la suite

SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DES ENSEIGNANTS EN ALLEMAGNE

clOrganisation syndicale enregistrée sous le N° 97/2013
Site web : www.cla-dz.org
Tel : 00 213 7 70 76 09 64/00 213 7 72 78 35 80

SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DES ENSEIGNANTS EN ALLEMAGNE

Le bureau national du CLA (Conseil des enseignants des lycées d’Algérie) exprime son soutien et sa solidarité avec le mouvement de grève impressionnant dans l’enseignement primaire et secondaire en Allemagne.
Les 200.000 enseignants contractuels sont déterminés à poursuivre leur grève, malgré les difficultés qu’ils rencontrent, car il y a une interdiction gouvernementale stricte de la grève pour les 800.000 enseignants permanents, en raison de leur statut de fonctionnaire permanent.
Après l’intégration de la RDA, la grande majorité des enseignants venant des Etats fédéraux de l’Est ont perdu leur statut de fonctionnaire, une mesure qui a été élargi au cours des années suivantes dans toute l’Allemagne. En conséquence, en dehors du fait que des dizaines de milliers d’enseignants du primaire et du secondaire reçoivent des salaires bas, il y a beaucoup d’enseignants nouvellement recrutés, qui travaillent avec des contrats à durée déterminée et sont licenciés avant les vacances d’été afin d’être ré embauché à l’automne, pour des raisons d’économie d’argent. Les directions de l’OCDE, la politique de l’UE, les conditions de travail flexibles sales sont toujours mis en œuvre dans tous les pays européens et d’Afrique
Les mesures réactionnaires mises en place en Allemagne et dans notre pays ont un objectif commun, la sortie capitaliste qui veut les enseignants, ainsi que l’ensemble de la classe ouvrière à se contenter de moins en moins de droits et revendications.
Le Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CLA) exprime sa solidarité avec les enseignants allemands qui luttent. Les demandes d’augmentation de salaire et pour la signature des contrats collectifs de travail, qui seront rassurer leurs droits à la retraite, sont justes et doivent être respectées.
Cette lutte des contractuels en Allemagne comme dans d’autres pays partout dans le monde comme en Algérie montre une fois encore la politique d’exploitation de l’homme et à partir du recrutement d’enseignants et de travailleurs dans l’enseignement à contrat à durée déterminée.
VICTOIRE DE LA GREVE DES ENSEIGNANTS ALLEMANDS
Seule la lutte paie.
Hakem Bachir porte-parole du CLA

Νouvelles

Los Angeles:

 Des enseignants de la deuxième plus grande région écolière de L.A. sont venus à la rupture avec les autorités compétentes, demandant la hausse du bénéfice, augmentation des salaires de 8,50%, moins d’élèves par classe, mais aussi l’évolution des rémunérations et de la fixation de classement.

Les négociations en ce qui concerne les contrats de travail ont été arrêtés il y a 6 mois. Les chefs du syndicat préparent une démonstration et ils sont prêts de procéder à encore une grève, si il est possible.

Ils ne vont pas reculer, si il n’y a pas d’amélioration des  contrats, de restauration des problèmes et des tous les difficultés, que les élèves et leurs familles affrontent.

 

  Amsterdam:  février 2015

Les occupations des universités par les étudiantes contre l’administration autoritaire et néolibérale continuent. Il y a 12 jours que ce mouvement a commencé et c’est la lutte la plus forte des dernières années dans le pays. Les étudiantes s’opposent à une décision de réorganisation, qui impose la fusion des études linguistiques, qui va conduire à une réduction des professions.

Ils protestent contre le financement insuffisant des universités et contre la manière de conquêt des quelques diplômes.

La demande la plus essentielle des étudiantes est un financement suffisant, d’après le cout de l’éducation. Les autorités ont été obligées, à cause des occupations constantes, d’appeler les étudiantes au dialogue, afin de manœuvrer. Les étudiantes, d’autre coté refusaient le dialogue, avant l’occupation.