Communiqué des dynamiques de la société civile: Le régime opte pour la répression pour se maintenir contre le peuple

Communiqué du Collectif de la dynamique de la société civile pour une sortie de crise pacifique

 “Le régime opte pour la répression pour se maintenir contre le peuple”.

Comme attendu, le coup de force s’est confirmé ce matin au niveau du Parlement, en désignant le président du conseil de la nation Bensalah au poste de chef de l’Etat en vue de l’organisation, par le même système, de l’élection présidentielle dans 90 jours, conformément à l’article 102 de la Constitution, le tout avec la bénédiction du chef de l’état-major des armées, qui a pourtant promis de respecter la volonté du peuple.

Nous, Collectif de la dynamique de la société civile, qui avons déjà fait une proposition de sortie de crise pacifique et alerté sur les risques de changement clanique au sein du système au détriment de la mobilisation historique du peuple algérien, réitérons notre position de rejet de toute transition au sein du système, pilotée exclusivement par les symboles de ce même système.

Tout en affirmant, une fois de plus, notre pleine adhésion au mouvement pour le changement, nous :

·         Dénonçons la répression de la marche des étudiants-es qui a eu lieu aujourd’hui à Alger et les tentations d’interdiction des manifestations publiques et pacifiques à Alger, et le harcèlement des militant-e-s pour le changement.

·         Tenons à prendre à témoin l’opinion contre toutes tentatives d’infiltration des agents du système pour faire dévier les marches de leur cadre pacifique et légitimer ainsi la répression ; aussi, nous mettons en garde contre toutes tentations d’interdiction ou de répression, et nous interpellons le pouvoir pour assurer la sécurité des marches – particulièrement à Alger.

·         Exprimons notre pleine adhésion à l’appel de la Confédération des Syndicats Algériens « CSA » pour la grève et la marche nationale à Alger le mercredi 10 avril 2019.

·         Appelons l’ensemble de la population à participer massivement aux marches pacifiques qui auront lieu ce vendredi 12 avril 2019, à l’échelle nationale.

·         Appelons la population à ne pas céder aux chants de la division et de la haine, à demeurer dans le strict cadre pacifique – seule voie qui a gagné jusque-là –, et à déjouer toutes les manœuvres du système.

·         Nous appelons l’ensemble des acteurs de la société civile, des partis politiques, des artistes, créateurs, intellectuels et toutes les franges de la société à s’organiser davantage, et à renforcer la cohésion du mouvement. Notre combat s’annonce long. Notre réponse sera la mobilisation, l’organisation et la solidarité. Ensemble, nous vaincrons.

Fait à Alger, le 09 avril 2019.

Les organisations signataires :

Lire la suite

Société civile pour une sortie de crise pacifique

Société civile pour une sortie de crise pacifique

Appel

Le mouvement populaire de contestation à travers tout le territoire national, porté par l’ensemble des catégories sociales de la société Algérienne, particulièrement sa jeunesse, est un événement majeur et sans précédent dans l’histoire poste indépendante de notre pays.

Cette contestation populaire, pacifique et solidaire, est une occasion historique pour notre peuple pour en finir d’une manière irréversible avec ce système autoritaire, basé sur l’injustice, la corruption, les fausses élections, les fausses institutions, la fermeture de tous les espaces de liberté, la Hogra, et la répression des droits fondamentaux des algériennes et algériens.

Le peuple, source du pouvoir et de la souveraineté nationale, s’est exprimé massivement en rejetant la candidature à un cinquième mandat du président sortant en violation de la Constitution, les élections du 18 avril 2019 et du système politique autoritaire dans sa globalité. Ce mouvement doit e poursuivre toujours dans un cadre pacifique et de s’organiser à travers des assemblées citoyennes partout où cela est possible.

Il est du devoir de tous ceux qui ont à cœur l’avenir de notre pays, d’œuvrer en vue de l’aboutissement à un compromis historique pour un changement démocratique apaisé du système en place.

Le compromis historique vers une transition démocratique est une nécessité inéluctable, vitale et urgente.

Le respect inconditionnel et sans réserve des droits de la personne humaine, des libertés fondamentales et de la volonté populaire, sont seuls préalables à ce compromis historique.

Nous, signataires de cet Appel, nous nous engageons à œuvrer et à contribuer pour la réussite d’une sortie de crise concertée et pacifique.

Alger le 11/03/2019

  • Les Signataires :
  • LADDH ( Benissad/Zahouane)
  • LADH
  • RAJ
  • DJAZAIROUNA
  • SOS DISPARUS
  • FARD
  • THARWA FADHMA N’SOUMER
  • Association TIMLILIT
  • CSVM-22 FEV
  • CLA
  • SATEF
  • SNAPEST
  • SNAPAP/CGATA
  • SOS BAB ELOUED